Maladies de l’œil – Partie 2

DMLA

La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge peut se présenter sous deux formes. On les appelle sèche ou humide. Pour chacune des deux, elle atteint les personnes parfois à partir de 60 ans, mais principalement les 75 ans et plus. 

La DMLA est une maladie de l’œil indolore. Elle occasionne par contre une vision centrale floue et déformée. Au stade avancé, la zone centrale est une zone de vision noire.

La DMLA affecte d’avantage les femmes, les personnes de race blanche, les fumeurs et ceux surexposés aux rayons ultraviolets – soit la lumière bleue des écrans.

Si la forme humide peut se traiter au laser, la forme sèche, elle, ne possède aucun traitement, d’où l’importance de détecter rapidement la DMLA. Il est possible de ralentir la progression de la maladie grâce à des vitamines, des minéraux ainsi que des oméga-3. Il est cependant impossible de la guérir.

Rétinopathie diabétique

La rétinopathie diabétique est une complication du diabète et est souvent une cause de cécité chez ceux qui en souffrent.

Elle apparaît en deux stades. Le premier stade, la rétinopathie diabétique de fond, se caractérise par un gonflement de très petits vaisseaux sanguins dans la rétine.

Le deuxième stade, appelé rétinopathie proliférative, se distingue du premier par l’apparition de vaisseaux sanguin anormaux sur la rétine.  La fragilité de ces nouveaux vaisseaux occasionne un gonflement, ce qui entraîne une hémorragie. Cette hémorragie entraîne une perte de la vision, voire la cécité. La rétinopathie diabétique augmente aussi le risque de décollement de la rétine.

Les signes avant-coureurs de la rétinopathie diabétique sont souvent une vision floue, une vision double subite, les yeux secs, la distinction des couleurs difficile, apparition de corps flottants ainsi qu’une difficulté à voir dans la pénombre.

Un examen de dilatation de la pupille effectué par un optométriste est nécessaire afin de l’évaluer.

Le traitement utilisé est la photocoagulation et est effectué auprès d’un ophtalmologiste.

Pour la rétinopathie de fond, le traitement au laser est concentré sur les vaisseaux sanguins anormaux, ce qui entraîne un rétrécissement. Ceci empêche une détérioration de la vision et permet de stopper une perte de vision importante.

Pour la rétinopathie proliférante, le traitement au laser est plutôt concentré sur plusieurs points de la rétine pour détruire les vaisseaux anormaux qui se sont créés, empêchant ainsi qu’il s’en crée d’autres. L’objectif est de réduire le risque de perte de vision. Cependant, les dommages déjà créés sur la rétine sont irréversibles.

Si une hémorragie survient, une vitrectomie sera effectuée pour retirer le sang accumulé dans le corps vitré. Celui-ci sera remplacé par de l’eau saline. Cette intervention redonne au patient une vision suffisante pour ses activités quotidiennes.

Un suivi annuel avec un optométriste est recommandé et avec le médecin de famille, au besoin. Un examen de base annuel est important puisque les symptômes peuvent apparaître seulement après que le patient est atteint de rétinopathie diabétique. Un contrôle du diabète et un examen de la vue réguliers à titre préventif sont fortement recommandés.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.